Organismes Certificateurs : quelles voies d'accès autoriser pour vos certifications ?

Publié le 23/02/2021

Lors de l’enregistrement d’une certification à l’un des répertoires nationaux, le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) et le Répertoire Spécifique (RS) ou de son renouvellement, l’organisme certificateur doit déterminer les voies d’accès à sa certification. Consultante sénior en ingénierie et politiques de formation Valérie Hellouin publie dans le Quotidien de la Formation du Centre Inffo des précisions qui interrogent les Certificateurs.

L’organisme Certificateur doit sélectionner lors de l’enregistrement ou du renouvellement de ses certifications une ou plusieurs modalités d’accès parmi les choix suivants :

  • Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant.
  • En contrat d’apprentissage (RNCP uniquement)
  • Après un parcours de formation continue.
  • En contrat de professionnalisation.
  • Par expérience.
  • Par candidature individuelle.

 

" La dernière modalité, par candidature individuelle, c’est-à-dire en candidat libre, représente un risque avéré pour les organismes certificateurs propriétaires… "

En effet, cette voie de la candidature individuelle, si elle est sélectionnée, permet en principe à tout organisme de formation de préparer des candidats en formation et de les inscrire au passage de la certification auprès du certificateur propriétaire. Et ce, sans lui demander son accord préalable.
Ainsi, même en l'absence de partenariat établi avec le certificateur propriétaire du titre, un organisme de formation pourrait solliciter des financements liés au Compte Personnel de Formation (CPF).

Si elle est choisie, cette voie d'accès à des candidatures individuelles vient de surcroît contredire la politique actuelle de France Compétences et de la Caisse des Dépôts permettant d’identifier les partenaires officiellement habilités à préparer des candidats à une certification donnée.
Sans le cadre d'un partenariat, l'identification formelle de l'organisme de formation ne peut plus être exigée au moment de l’enregistrement du stagiaire qui se présentarait en 'candidat libre'.
Certains organismes certificateurs publics, par exemple le ministère de l’Education nationale ou celui de l’Enseignement supérieur, ouvrent volontairement et historiquement la voie de la candidature individuelle pour certaines de leurs certifications, comme les CAP par exemple.

" La plus grande vigilance est donc recommandée sur cette voie de la candidature individuelle aux organismes certificateurs concernés ".

Copyright Certi-CPF, 2021

A retrouver sur :

https://www.centre-inffo.fr/site-centre-inffo/actualites-centre-inffo/le-quotidien-de-la-formation/articles-2021/alerte-aux-organismes-certificateurs-sur-leur-candidature-individuelle