L'enregistrement aux répertoires nationaux des certifications

Publié le 25/10/2020
Mise à jour le 26/10/2020

Les demandes d’enregistrements aux répertoires nationaux des certifications professionnelles connaissent en 2020, une croissance très importante. Dans le même temps le nombre de refus, notamment sur le RS (Répertoire Spécifique), a conduit les services de France Compétences à prendre différentes dispositions pour tenter d’en limiter le nombre

Le nombre de demandes d’enregistrements aux répertoires nationaux, RNCP et RS, a doublé. On recense 1733 dossiers recevables sur 9 mois en 2020, contre 1 133 en 2019.
Pour faire face, France compétences indique s’être adaptée en doublant sa capacité, ce qui lui a permis de stabiliser le délai de traitement.
Si le taux d’acceptation est de 64% au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), il n’est que de 20% pour les dossiers du Répertoire spécifique (RS). 

France Compétences considère que l’une des raisons principales du taux important d’avis défavorables sur le RS (713 refus sur 892 déposés), est due à une méconnaissance par les demandeurs, des attendus de la certification

Un guide et une notice pour faciliter la compréhension des attendus

France compétences publie un guide de l’enregistrement, permettant d’améliorer la compréhension des attendus de l’enregistrement au RS, ainsi qu’une notice qui précise le cadre, les différentes étapes et délais moyens de la procédure d’enregistrement aux répertoires nationaux.  Un des points souligné par France compétences, tient au fait que « l’instruction n’est pas un échange contradictoire avec le demandeur sur la valeur de son dossier, ni un processus d’accompagnement du demandeur pour répondre aux attendus ».
Il s’agit donc de guider l’ensemble des demandeurs, dont une grande majorité se positionnaient cette année, pour la première fois.

Un contexte de croissance du flux des demandes

Le renouvellement des certifications enregistrées à l’ex-inventaire ayant pour date d’échéance le 31 décembre 2021, les demandes devraient affluer en grand nombre dans les prochains mois.
En parallèle France compétences établira également la liste des métiers dits ‘’émergents’’ en fonction des retours des branches professionnelles.

Pour en savoir plus